vendredi 25 mai 2018

jeudi 24 mai 2018

BONELESS – Chroniques d’un déclin imminent



BONELESS – Chroniques d’un déclin imminent
5.5/10

J’avais déjà parlé de Boneless il y a quelques temps au moment de la sortie de leur précédent EP. Le groupe toulousain est de retour assez rapidement avec cet album qu’ils s’acharnent à défendre sur scène depuis sa sortie.


Boneless joue vite, Attitude part à fond, façon Ramones, ça rock bien, mais les chœurs manquent et de relief et de justesse. De façon globale le son est très punk dans l’esprit et manque de production mais ça n’empêche pas le groupe d’avoir de bonnes idées et de bons plans.

Dans ma tête sonne comme Guerilla Poubelle dans la forme et quelque part aussi dans le fond, c’est normal le trio Parisien est une référence et une influence majeure pour désormais de nombreux groupes. On sent aussi du Nina’School sur Chanson d’amour ratée qui est bien emballant malgré, encore, ce problème de justesse sur les chœurs. J’aime aussi le très très efficace Mr Bad Cop qui pourrait être un point d’appui pour les futures compositions tant il est réussi et me rappelle les premiers morceaux de Raised Fist. Fucker ! est aussi dans la même lignée, très rapide, puissant et violent. Une réussite.

Boneless prend du plaisir à jouer, amène de la fraîcheur dans sa musique. On ressent pleinement ses influences et malgré des défauts importants il est intéressant de voir que le groupe évolue et surtout qu’il se révèle super efficace, à mon goût, sur les titres les plus rapides et violents.

J. NeWSovski






mercredi 23 mai 2018

Clip - Colour Me Wednesday


Nouvel album pour les anglaises dont on va parler très prochainement et ce ce clip de sunriser.


mardi 22 mai 2018

clip - Jimmy Eat World

Deuxième morceau pour Jimmy Eat World avec Half Heart qui annonce un retour imminent dans les bacs.

lundi 21 mai 2018

PREY DRIVE – Tabula Rasa (EP)




PREY DRIVE – Tabula Rasa (EP)
Krod Records
4.5/5

Voici un petit quatre titres étonnant de la part de ce mystérieux groupe anglais de Norwich.

Une voix fragile qui rappelle autant Jim Adkins de Jimmy Eat world que par moments celle de Julien Pras de Mars Red Sky, et c’est cette singularité qui fait aussi la différence et la saveur du groupe. Derrière la musique appelle les sentiments et ils sont nombreux, la mélancolie et la tristesse notamment sur Like Animals qui me rappelle Elliott, ce superbe groupe injustement méconnu. On retrouve aussi une belle maîtrise des mélodies sur More Than Magic superbement interprété avec de très bons riffs accrocheurs. J’aime bien aussi Brand New Skin un morceau assez envoûtant.

Prey Drive est un très bon groupe qui maîtrise très bien les mélodies. Le chant assez particulier permet d’amplifier le côté fragile. Un très bel EP auquel les Anglais donneront rapidement une suite j’espère.

J. NeWSovski



samedi 19 mai 2018

Clip - Allout Helter

Petit clip sympa de Allout Helter dont je conseille vivement le dernier album : The Notion Of Control

vendredi 18 mai 2018

LAME SHOT ! - Try Again




LAME SHOT ! -  Try Again
Guerilla Asso / Monster Zero / Lostdog Records
7/10

Voici en fin le second album du groupe Toulousain, le précédent, Nice Try datait de fin 2012. C’est à nouveau Freddy Coste (https://www.instagram.com/freddy.coste/) qui s’est chargé de l’artwork et j’adore son coup de crayon. Pour Lame Shot ! il s’est encore fendu d’un dessin dans l’esprit bd, très fun et délire.

Try Again sent le soleil et la fraîcheur de la jeunesse et, ainsi, You’re not alone part two qui ouvre l’album, balance une dose d’air frais à travers un punkrock mélodique qui penche franchement vers des choses très pop, au bon sens du terme j’entends. Le groupe est dans un registre fun avec des morceaux cools sans prise de tête et, sur ce point, j’aime bien Orange Van et ses riffs de guitares joyeux ou le très Blink 182 Phantom Manor, dont le chant de Mathieu est pas mal calqué sur celui de Tom Delonge.
Dans les morceaux sympas on retrouve aussi Dear Zooey qui perpétue l’hommage des groupes aux actrices après Ozma et sa chanson sur Natalie Portman ou Maladroit et Jennifer Lawrence entre autres.
Quelque part aussi Lame Shot ! me rappelle Uncommonmenfrommars avec un son assez proche, ce même goût des mélodies, de l’énergie et de la déconne.


Ainsi Try Again est un album acidulé et sucré qui se marrie parfaitement avec les beaux jours qui arrivent. Il amène fougue et fraîcheur. A découvrir.


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Orange Van






mercredi 16 mai 2018

RENE de COOPER A-T'il Bon Goût ?

Deuxième épisode d'A-T'il Bon Goût ce mois-ci, il y a des périodes fastes comme celles-ci alors autant en profiter surtout qu'aujourd'hui c'est René de Cooper qui s'est prêté au jeu des questions. 



Quel est ton groupe préféré ?

mardi 15 mai 2018

Clip - Strung Out

On parlera bientôt du nouvel EP de Strung Out assez étonnant. En attendant voici la vidéo interactive de Requiem.

lundi 14 mai 2018

PENNYWISE – Never Gonna Die



PENNYWISE – Never Gonna Die
Epitaph
8/10

Pennywise ne mourra jamais, c’est le message et le titre de ce nouvel album, le 12ème. Pourtant j’ai bien cru que le départ, pendant 3 ans, de Jim Lindberg allait plomber le groupe. Son retour s’est fait en douceur avec Yesterdays et son enregistrement de vieux morceaux composés au début des années 90 à l’époque où feu Jason Thirsk était le bassiste. Cet album a permis au groupe de tourner et surtout de se retrouver.

Aujourd’hui le temps est venu d’amener des choses nouvelles et autant le dire rapidement cet album est fichtrement bon.

Never Gonna Die qui donne son nom à l’album est un morceau très rapide et vif qui rappelle quelques clinquants morceaux d’About Time. Clairement le groupe semble avoir respiré un air de nostalgie car Keep Moving On est aussi emprunt du son et de l’inspiration du début des années 90 et me fait même penser à American Jesus de Bad Religion. Petit ralentissement sur Goodbye Bad Times morceau pas loin d’être en mid tempo qui n’est pas une totale réussite mais passe tout de même. Pennywise n’est pas le genre à sortir des titres lents ou des ballades donc dès qu’on s’en rapproche c’est bon à écouter.

Le titre qui ne m’emballe pas vraiment est We set Fire ses sonorités passent mal sur le début puis sur le refrain. She Said, qui enchaîne, se révèle bien plus efficace rappelant l’époque From The Ashes.

Il n’y a donc certes rien de nouveau dans cet album, le groupe joue à fond ce qu’il sait faire de mieux et ça tombe bien car, dans le style, il est dans les meilleurs. On se réjouit que, trente ans après, il soit toujours actif et surtout efficace.

J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Never gonna Die


https://www.facebook.com/pennywise

dimanche 13 mai 2018

Clip - Trashed Ambulance

Dans la catégorie "j'essaie de ressembler le plus possible à NoFX" voici Trashed Ambulance.

vendredi 11 mai 2018

NOT SCIENTISTS - Golden Staples




NOT SCIENTISTS - Golden Staples
Kidnap Music / Rookie Records
8,5 sur 10

Trois ans après l'excellent "Destroy to rebuild", les NOT SCIENTISTS signent un retour remarqué avec l'impeccable "Golden Staples". Les Français creusent toujours un peu plus leur sillon punkrock / power pop. Mais en faisant de plus en plus la part belle aux sonorités new wave estampillées années 80 (la production et la réverb' notamment). Pour autant, les NOT SCIENTISTS n'ont pas viré dark et gothique, leur musique reste toujours dynamique et enjouée. Le son clair et les arpèges introduisent à merveille le premier titre "Just about ready to beg" avant que le punkrock mélodique des Français ne se mette en place de manière imparable. Tube en puissance, "The perfect world" mélange à merveille riff tranchant, guitares cristallines et chant tout en échos. "Sky on fire" est un concentré du meilleur des années 80 avec en particulier sa ligne de basse à la Peter Hook (JOY DIVISION / NEW ORDER). Un titre assez doux et sobre au refrain accrocheur. Plus speed, "Orientation" marie parfaitement punkrock et surtout lignes de guitares aériennes. Le sens de la mélodie du quatuor fait encore mouche sur le titre éponyme "Golden Staples", pas si éloigné d'un NADA SURF finalement (pour les chœurs et le son de guitare).


D'autres morceaux comme "Mechanical Reaction" ou "Dark tornado" s'inscrivent dans cette ligne pop et mélodique. Mais NOT SCIENTISTS sait encore appuyer sur l'accélérateur et délivrer des pépites punkrock "Paper crown". Avant un dernier retour en arrière dans les eighties et la réverbération avec "Submarine". Les quatre frenchies concluent l'album avec le progressif et surprenant "Emergency break". Ce titre long pour le groupe (près de 6 minutes), marqué par une rupture et un changement de rythme, montre une autre facette du groupe, un poil post-rock. Rien que ça.


Au final, NOT SCIENTISTS effectue un retour gagnant. Il réussit le tour de force d'évoluer quelque peu musicalement (encore plus de mélodie, une production plus léchée) tout en gardant son identité. Fini le temps du « projet d’ ex Uncommonmenfrommars et No Guts No Glury », NOT SCIENTISTS est bel et bien un groupe singulier avec son style hybride : le punk-pop.
Mr Caribou

Morceau préféré :                                   The Perfect World






jeudi 10 mai 2018

mercredi 9 mai 2018

Clip - ASTPAI

Voici Best Years par Astpai, groupe autrichien qui sera en tournée avec Not Scientists.




18/05 BE Arlon @ L'Entrepôt À Arlon
19/05 TBA
20/05 FR Paris @ This Is My Fest / Gibus
21/05 FR Rennes @ Bar'Hic
22/05 FR Brest @ Le P'tit Minou
23/05 FR Nantes @ La Scène Michelet
24/05 FR Lyon @ Hard Rock Cafe

25/05 CH Genève @ Bouffon de La Taverne
26/05 CH Bern @ Planetspade

mardi 8 mai 2018

GREAT COLLAPSE - Neither Washington nor Moscow… Again !




GREAT COLLAPSE - Neither Washington nor Moscow… Again !
End Hits Records
9/10

Strike Anywhere mis au repos depuis des années déjà, Thomas Barnett est maintenant à la tête de Great Collapse avec des anciens membres de Rise Against, Death By Stereo et Set Your Goals. Il calque la même recette avec des textes incisifs, une rythmique très rapide, des riffs, des breaks... Tout est très maîtrisé et super bien exécuté.

Ayant adoré les premiers albums de Strike Anywhere je retrouve totalement l’esprit du groupe à travers Great Collapse. Même si parfois les thèmes sont éculés il est bon de reprendre en chœur des slogans comme « Listen Nazis, Never Again ! » sur Atomic Calendar, un morceau taillé pour la scène, tout comme Meltdown ! rythmé et accrocheur. Thomas Barnett a toujours écrit des textes politiques et engagés et cette gouvernance de Trump semble lui donner du grain à moudre, tout du moins pas mal de sujets d’inspiration.  Who Makes se révèle à ce titre mon morceau préféré combinant parfaitement textes intelligents et musique accrocheuse.

Great Collapse me rappelle aussi au bon souvenir de Good Riddance et Only Crime musicalement parlant, ce qu’on l’on caractérise comme du punk hardcore et Neither Washington nor Moscow est un album époustouflant plein de rage, d’énergie brute.

Un des meilleurs albums de ce début d’année.

J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Who Makes ?



dimanche 6 mai 2018

BEAR AND FORBEAR – Cure and Loneliness (EP)




BEAR AND FORBEAR – Cure and Loneliness (EP)
4/5

Deuxième EP pour le groupe poitevin, deux ans après viewpoint.

Le groupe poursuit son chemin et a évolué vers un indie punk assez porteur en ce moment qui rappelle aussi bien Heavy Heart, Quitters et Traverse. L'ensemble est bien fait mélangeant énergie débridée et belles mélodies, à ce titre Epistolary Relationship est un morceau emblématique de cet EP mais aussi un titre très accrocheur tant sur sa première partie nerveuse que sur la seconde plus fédératrice. Le chant éraillé me rappelle celui de Pier de Sexypop.

J'aime bien aussi Feel Like We're Never Alone qui, par ses mélodies, amène une atmosphère mélancolique. Une nouvelle fois les chœurs sont super efficaces et, toutes proportions gardées, me font penser à Wank For Peace.

La pochette est aussi jolie et bien faîte et je dois avouer que j'aime bien la direction que prend le groupe. Un EP court mais laisse envisager un album de qualité à suivre.

J. NeWSovski

samedi 5 mai 2018

video - OPIUM DU PEUPLE

Les gars de l'Opium du Peuple sont vraiment déjantés. Loin de nous servir une simple vidéo ils nous ont sorti un film d'une heure trente !


jeudi 3 mai 2018

FRANCKY GOES TO POINTE À PITRE – Plaisir coupable




Francky Goes To Pointe à PitrePlaisir coupable
A tant rêver de toi records
8 sur 10

FRANCKY GOES TO POINTE A PITRE c’est d’abord un nom de groupe improbable, hommage certain à FRANCKY VINCENT et FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD, soit deux artistes qu’on ne consomme que modérément sur ce blog. Ce patronyme décalé n’est pas anodin et donne un indice sur l’orientation musicale des Français. Oui, il est question effectivement de zouk, mais de la béguine musclée. Un drôle de cocktail mélangeant ti punch et Jack Daniel's. FRANCKY GOES TO POINTE A PITRE est avant tout un combo de math-rock, de rock instrumental bondissant et concis à la TOTORRO. « Plaisir coupable » (un clin d’œil à ses influences musicales pas toujours faciles à assumer ?) est le deuxième album du trio. Et force est de constater que ce métissage musical est une réussite tant le plaisir pris par les membres du groupe est communicatif. 

Le titre éponyme qui démarre l’album donne le ton avec ses riffs tranchants et sa rythmique technique et épileptique. Du math-rock aux petits oignons, jalonné par des guitares au son antillais. L’excellent morceau suivant, « Kazikunu », diffère dans la structure. Débutant tranquillement dans une ambiance caribéenne, il prend subitement une tournure plus tendue et bruitiste.  Le zouk reste au placard sur « Misou Mizou », morceau teigneux et saignant. « Espace tropical » avec ses bruits de vague fait office d’intermède. FRANCKY GOES TO POINTE A PITRE alterne des titres plus tropicaux et languissants comme « Cross Fade Jacob » ou « Cameroun Diaz » (les noms des chansons sont tous aussi hilarants les uns que les autres) et des morceaux plus noisy et rentre-dedans : « Yannick Quinoa ». On pourrait reprocher au groupe de se répéter (une des limites du style math-rock). Mais il a le mérite de ne pas étirer ses morceaux et de distiller un rock instrumental parfaitement digeste. Plaisir coupable se termine sous les cocotiers avec le paisible, légèrement synthétique et festif « Accélérateur de party cool ».


FRANCKY GOES TO POINTE A PITRE n’est pas une blague mais un vrai bon groupe qu’on attend de voir avec impatience en live.

Mr Caribou

Morceau préféré :                                   Kazikunu






mardi 1 mai 2018

Dani Llamas A T'il Bon Goût ?


Dani Llamas est le chanteur et guitariste de G.A.S. Drummers, certainement le plus grand groupe de punkrock espagnol, il vient de sortir son troisième album solo emprunt de folk et de belles mélodies.





Quel est ton groupe préféré ?

J’en ai cinq et ils tournent suivant mon humeur : Replacements, Hüsker , Propagandhi, The Clash et Neil Young