lundi 19 février 2018

Clip - Dave Hause

Dave Hause, chanteur de The Loved Ones, a sorti un album solo très remarqué l'année dernière. Bury Me In Philly est le premier morceau a être mis en clip.

dimanche 18 février 2018

NOYADES – Go fast



NOYADES – Go fast
Joe Cool Records
8.5/10

Derrière un nom simple mais terriblement glauque se rassemblent trois gars provenant d’univers et de villes bien différentes. Paris, Lyon et St Etienne, le crust d’un côté, le psyché d’un autre et au milieu le drone ambiant et la noise. C’est autour de toutes ces différences que s’est créé Noyades.

Les mecs qui connaissent le milieu connaissent le groupe et savent que cet album est sorti fin 2016, cependant c’est la signature chez Joe Cool Records qui m’a permis de le découvrir.

Et je dois avouer que je suis rapidement tombé sous le charme de Noyades et sa musique d’immersion qui me rappelle Totorro en plus musclé. Oui, ça commence fort sur Réplique avec sa basse omniprésente et déchaînée, puis Machhapuchhare se veut plus complexe avec une guitare très aérienne. Très peu de répit dans cette musique d’une grande richesse si ce n’est sur le long morceau de fin, Reflects, qui sur près de 17 minutes nous fait véritablement voyager. J’ai particulièrement apprécié Bear Rider avec son début très rock’n’roll déchaîné qui se termine en fracas sonore. Peut-être, à l’instar de Totorro, manque t’il par ici et par-là quelques bribes de chant, des hurlements, la douceur d’une voix féminine… Ou peut-être la musique de Noyades se suffit à elle-même ? Chacun se fait son avis.


La musique de Noyades, et j’utilise cette répétition volontairement, est d’une grande richesse et ne peut laisser indifférent. Mais l’avantage de ne découvrir cet album que maintenant est que le temps d’attente avec le suivant est considérablement raccourci !


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Bear Rider







samedi 17 février 2018

Vidéo - Satanic Surfers

Je viens de tomber sur cette petite vidéo des Satanic Surfers en live à Malmö il y a quelques mois. 

J’espérais retrouver Rodrigo au chant ET derrière les fûts mais comme pour les derniers albums il ne se consacre qu'au chant. Tant pis.

Par contre grosse surprise pour tous les fans du groupe qui les ont vus un paquet de fois, ils jouent Sunshinny Day en live, ça se passe à la 23ème minute... Rodrigo laissant le micro à  peut être Erik Kronwall (ou Ulf Erikson ?) le chanteur originel.

C'est un titre qu'ils jouaient au début mais qu'ils avaient rapidement retiré de leurs setlists.


Clip - The Bronx

Night Drop, issu de l'excellent dernier album de The Bronx

vendredi 16 février 2018

VETO – S/T (EP)



VETO – S/T (EP)
Crapoulet records / Sleepy Dogs Records
4/5

Veto vient du Nord, de la fraîcheur de Dunkerque et balance du punkrock très rapide. Le groupe existe depuis 2015 mais commence déjà à se faire une belle réputation après un premier album sorti dès 2016.

On parle de fast punk, de hardcore rapide toujours est-il que le groupe est proche musicalement (et pas que) de groupes comme Stupid Karate, Jodie Faster ou aussi Mental Distress et Real Deal. Cet EP de 4 titres va permettre au quatuor de partir sur les routes diffuser l’énergie qui les habite, une tournée qui va les emmener loin en Europe de l’est (Allemagne, Belgique, Slovénie, Slovaquie, Pologne, Autriche…)

Difficile de sortir un titre en particulier tant ça va vite, donc si vous avez 5 minutes pour tester, 5 min et 50 sec pour être précis le groupe en vaut l’écoute.

Mention spéciale aussi à l’artwork impeccable.

J. NeWSovski




jeudi 15 février 2018

mercredi 14 février 2018

KAVIAR SPECIAL - Vortex



KAVIAR SPECIAL - Vortex
Howlin Banana Records
8,5 sur 10

L'air de rien, KAVIAR SPECIAL est devenu en peu d'années un taulier du garage psyché hexagonal. Les Rennais, dont le précédent album sobrement intitulé #2 avait largement retenu notre attention, reviennent gonflés à bloc avec leur troisième livraison encore plus ambitieuse, Vortex.

"Run away", le morceau d'ouverture nous plonge dans le vif du sujet. Guitares fuzz, distorsion, réverb', riffs aux petits oignons, sens de la mélodie, refrain scandé, ce premier titre met en évidence tout le savoir-faire du groupe. Son surf garage est imparable. Avec en guise de fantaisie, la présence de cuivres et de quelques synthés qui jalonnent au compte-goutte ce premier morceau. La différence notable sur Vortex tient peut-être au son. Sans dénaturer la musique du groupe, cet album est certainement mieux produit et donne un côté encore plus professionnel.

Les morceaux suivants "How come" et "Bursting at the seams" séduisent par leurs impeccables envolées de guitares. "Dead end" commence en douceur, avec une belle intro de basse avant qu'un riff bien gras à la STOOGES n'explose au milieu du titre. Plus pop, "Back to school" nous rappelle au bon souvenir du précédent album. KAVIAR SPECIAL tient peut-être là un mini-tube. Le quatuor accélère de nouveau la cadence sur un "Bedroom" plus rock'n'roll et intense, marqué un pont psychédélique très années 70. Après un instrumental musclé ("Vortex", qui donne son nom à l'album"), les Rennais remettent les gaz et retrouvent les refrains accrocheurs sur le pêchu "Busted". L'album aux 11 titres se conclut par le très accrocheur "Scattered all round".

Ce troisième opus aux sonorités plus riches est une réussite et prouve que le rock garage made in France n'a rien à envier à son homologue californien. 


Mr Caribou

Morceau préféré :                                   How come





lundi 12 février 2018

Clip - LANE

Belle trouvaille de Mr Caribou qui a déniché ce premier clip de LANE, un groupe avec des membres de Daria et des Thugs !!!

Premier EP intitulé Teaching Not To Pray à venir prochainement.

dimanche 11 février 2018

POWDER. - Catharsis



POWDER. - Catharsis
Bad Mood Asso
8.5/10

Il arrive parfois qu’on lise mal les noms des groupes c’est ce qui m’est arrivé avec Powder que j’ai confondu avec Dowzer. Dowzer c’est du punkrock à roulettes tout ce qu’il y a de plus classique et j’ai pas trop accroché, du coup j’ai mis l’album en attente sauf que c’était celui de Powder… Et c’est en retentant de l’écouter il y a quelques semaines que j’ai découvert véritablement cet album et je dois dire que Powder est une belle surprise.
Le groupe est originaire de La Fare les Oliviers pas très loin d’Aix en Provence et est formé d’anciens mecs de All I Need et Apple Juice, il a sorti un EP en 2015 avant ce premier opus intitulé Catharsis.

12 titres qui me font penser à quelques productions récentes comme Heavy Heart et Quitters, deux groupes placés très haut dans mon échelle d’estime. Powder c’est du punkrock attirés par les mélodies à l’instar des deux groupes précédemment cités mais sans jamais tomber dans la facilité. Dans le visuel on se rapproche aussi des Nantais de Heavy Heart. La voix me fait un peu penser à Romain de Charly Fiasco s’il chantait en anglais. J’aime l’ambiance qui se dégage de cet album, ses intro sur chaque chanson, souvent captivantes (Death and Lies) mais aussi ses variations car le trio sait se montrer plus rageur (my sorrow) ou plus fun (the laughter inside), ce qui donne un album varié et loin d’être linéaire. Mention spéciale aussi Time’s out, mon morceau préféré, rapide, mélodieux comme j’aime.

Catharsis de Powder est donc un très bon album, un poil en dessous de Heavy Heart mais dans un style proche le groupe est tout de même super intéressant à écouter.


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Time’s out



samedi 10 février 2018

Clip - Elm Tree Circle

Voici Elm Tree Circle, jeune groupe allemand, dont l'album va sortir très prochainement sur Krod Records.


vendredi 9 février 2018

Clip - MADJIVE

Les potes de Madjive viennent de mettre en images A spooky Bargain !! Cool !


jeudi 8 février 2018

BLACK TURPENTINE – Failure




BLACK TURPENTINE – Failure
Autoproduction
8/10

Black Turpentine est un groupe de hardcore chaotique originaire de Bordeaux qui ne laisse que très peu de répit à nos oreilles durant les 24 minutes de cet album.

On pense rapidement à Converge pour le côté torturé et la lourdeur des titres. Le groupe n’a pas de temps à perdre et envoie du gros façon bulldozer très rapidement (Failure). On sent la puissance mais aussi de la violence à travers les titres (The masses ou Dark Circles) et là ou parfois ce genre de groupe devient trop lourd, Black Turpentine arrive à allier des passages plus mélo notamment sur Intermission ou In The Arms Of Pain. Et même s’il déboule à pleine balle, No Fucking Clue apporte tout de même de la fraîcheur avec un groove bien senti. Quant à Child from The Tide il termine ce premier album dans un registre plus post hardcore qui me plaît vraiment bien.


Au final Failure se révèle un album malin, diversifié et super intéressant. Derrière une entrée en matière brutale se cache des plans séduisants. Je serai attentif à leurs éventuelles dates dans la région car c’est le genre de groupe qui, sur scène, donne tout et même plus


J. NeWSovski

Morceau préféré :                                   Child from the tide





mercredi 7 février 2018

mardi 6 février 2018

Clip - Not Scientists

Not Scientists reviennent avec un nouvel album Golden Staples dont voici le premier titre : Perfect world


lundi 5 février 2018

DIPLOMACY PARKER – Here we are nowhere (EP)



DIPLOMACY PARKER – Here we are nowhere (EP)
Bad Mood Asso / Crapoulet records / Pencil records
4/5

Ça va faire un petit moment que cet album traîne sur mon disque dur et que je me dis qu’il faudrait peut-être que je m’y penche plus sérieusement. A raison car il tourne régulièrement en boucle depuis 15 jours et je dois avouer qu’il me botte vraiment.

La première écoute est marquée par un son un peu dégueulasse comme au début des années 90. On croirait le truc enregistré dans un garage, c’est dommage mais par contre, chose étonnante, avec les écoutes ça a plutôt son charme parce que justement je trouve que Diplomacy Parker est un groupe à l’ancienne qui me rappelle fortement le Nra de l’époque Access Only et Surf City Amsterdam. Green Bag Girl par exemple pourrait être un titre des bataves et je ressens un peu la même chose que lorsque j’avais choppé leur disque il y a plus de 20 ans sur un petit catalogue de distro.

Il y a de l’énergie mais aussi une grosse empreinte mélodique, le tout dans un esprit vraiment punkrock. Clairement le groupe marseillais a été bercé dans la vague mélodique des années 90, peut-être pas celle de Millencolin et Lagwagon mais celle plus underground, plus fine dans ses mélodies (style Bushmen) comme sur Selfish Kids mais aussi brute dans son énergie (style Fake Hippy) comme sur les tumultueuses DIY Sentaï et S.O.S..

En cette époque où les productions sont quand même super propres Here We are nowhere se démarque et amène de la fraîcheur, de l’énergie mais aussi quelque part une certaine nostalgie d’une période passée.

Diplomacy Parker fait du bien, rappelle des groupes qui ont marqué mon adolescence, et semble s’ancrer dans une frange du punkrock que j’apprécie particulièrement. J’attends la suite impatiemment.

J. NeWSovski





dimanche 4 février 2018

Clip - Frank Turner

Franck Turner est de retour avec un nouvel album, voici 1933 qui en est extrait en clip.



samedi 3 février 2018

jeudi 1 février 2018

Guillaume de CIRCLES et Can I Say Records A-T'Il Bon Goût ?

Aujourd'hui on retrouve Guillaume de Circles, Trouble Everyday, Santa Cruz, Brainfreeze... et qui tient aussi Can I Say Records. Un entretien long, très long mais riche, très riche !  A découvrir impérativement !




Ton groupe culte ?