vendredi 25 août 2017

ROPOPOROSE - Kernel, foreign moons



ROPOPOROSE - Kernel, foreign moons
Yotanka
8 sur 10

Il y a deux ans, ROPOPOROSE, le juvénile duo français (guitare et voix pour Pauline, batterie pour son frère Romain) avait sorti un premier album prometteur et réussi ("Elephant love"), réhabilitant avec succès l'indie pop noise des années 90. Sur la seconde production "Kernel, foreign moons", la recette reste la même : toujours la même fraicheur et ce son lo-fi attachant mais avec désormais une maturité croissante et une production plus précise.

ROPOPOROSE a le chic pour balancer (parfois dans le même morceau comme sur "Faceless man") entre la pop un peu catchy et les envolées plus bruitistes et agressives. L'opposition entre la voix enfantine de Pauline (rappelant de plus en plus celle de Kazu Makino de BLONDE REDHEAD) et les fulgurances soniques fonctionne par exemple à merveille sur un titre comme "Spoutnik". 

Ce 2ème opus avait démarré pourtant en douceur avec l'entêtant "Horses", reposant sur une rythmique solide avant que la batterie martiale de Romain ne fasse complètement décoller le morceau. Ce titre inaugural rappelle les excellents Américains de DEERHOOF ou les regrettés the BISONS. La 2ème chanson "Holy Birds" met toujours en avant le côté pop du duo de Vendôme avec cette fois-ci l'intégration judicieuse d'un clavier. Les fans de la première heure seront rassurés ensuite avec "Guizmo" qui retrouve la veine plus noisy et les riffs efficaces du premier album. "Moon" renoue ensuite avec la fragilité et la délicatesse.

ROPOPOROSE a l'art de varier les ambiances au sein de titres le plus souvent courts et concis. La voix de Romain se mêle à celle de Pauline sur "Skeletons, jolie ballade sur fond de banjo et de nappes de synthé. La guitare rêche de Pauline reprend ses droits sur des morceaux comme "Fishes are love" avant que l'album ne se clôture subitement par un "Electric" répétitif et envoutant.

Avec sobriété et une belle économie de moyens, les deux membres de ROPOPOROSE ont enfanté d'un 2ème album qui fourmille de bonnes idées. On attend la suite avec sérénité. 

Une chronique de Mr Caribou

Morceau préféré :                         Spoutnik

https://www.facebook.com/Ropoporose


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :