vendredi 16 juin 2017

Interview - Quitters

Le groupe de Montpellier vient de sortir un premier album plein de charme qui s'impose comme un des albums de l'année. Ce sera tout comme intro car tout ce qui est intéressant est après...




Votre nouvel album Goodnight Memories vient tout juste de sortir dans quelles conditions a-t-il été composé ? 

Salut Julien ! On l’a composé entre nos tournées. J’ai un home studio dans ma chambre où on a enregistré toutes les démos et modifié les morceaux jusqu’à qu’on soit content du résultat. Il y’a quelques nouveaux morceaux qu’on joue en concert depuis un petit moment, par exemple « Promises to Myself » ou « Misery ». On voulait tester les morceaux en live avant de les enregistrer pour être sûr que l'album soit bien adaptable en concert ! 

Vous êtes passés en quatuor désormais, pourquoi ce choix ?

 On a toujours voulu être en quatuor, les chansons sont écrites pour deux guitares. C’est juste qu’on était pressé de partir en tournée. Antho est venu nous rejoindre après l’enregistrement de « Move On To Honest Thing » lors de la tournée européenne avec The Detectors. De plus, on a un nouveau batteur, qui répond au doux nom de Romain, qui jouait dans The Traders et Nichiel's.



 L’évolution entre le premier EP et l’album ?

On a enregistré le premier EP sans avoir fait de concert et l’album après plus de 70 dates donc j’imagine que ça part de là. On voulait pousser le côté instrumental sur l’album (que j’aimerais encore plus mettre en avant pour la suite). Je ne sais pas trop quoi te dire ou rajouter, c’est dur de parler de nos morceaux. 




Comment se passe la composition d’un morceau, ça se passe en acoustique, ou tout le monde amène son plan… ? 

Comme je te disais, j’ai un home studio dans ma chambre où l'on compose les morceaux. En général, je compose en acoustique un riff ou des parties de morceaux que j’enregistre et que je leur envoie. S’ils aiment on rajoute chacun nos parties dessus jusqu’à que ça nous plaise. Enfin Jerem (qui écrit toutes les paroles) propose un texte une fois le morceau fini. 

Combien de morceaux créés pour cet album ? 

On a composé 12 morceaux pour l’album. 

Y a-t-il toujours des groupes qui vous influencent ? 

À fond ! En ce moment j’écoute le dernier Martha « Blisters In The Pit of My Heart », le dernier The Menzigers « After Party » et le dernier Totorro « Come To Mexico ». 



En terme visuel, quelle est l’idée derrière l’artwork ? 

On s’est rendu compte que la plupart des textes de Jerem étaient liés à aux souvenirs. Il a proposé le nom de l’album « Good Night Memories » et les titres de nos deux morceaux instrumentaux « Sweet Memories » et « Harsh Memories ». On a envoyé tout ça à Maxime (qui s’occupe de tous nos visuels et qu’on remercie mille fois pour sa patience et son travail) et il nous a proposé ce visuel qui colle parfaitement à l’album. 

Beaucoup de labels sont en coprod sur cette sortie comment se passe une telle organisation ? 

On est hyper chanceux d’être aussi bien entouré. C’est Jerem qui s’est occupé de contacter tous les labels. Si je me souviens bien, il a commencé par envoyer les démos aux labels qui nous avaient aidés à sortir notre premier EP, puis il a contacté les autres labels. C’est effectivement une sacrée organisation je suis bien content de pas m’en être occupé ! 



La dernière tournée vous a emmenés bien loin, une nouvelle est-elle prévue et vous amène-t-elle à l’étranger ? 

Effectivement on est allé jusqu’au Chili, c’était vraiment une expérience géniale. On remerciera jamais assez nos labels Inhumano Mixtape Lover et Valium (le groupe chilien avec qui on a tourné) Sinon on est rentré de tournée hier, on a fait une tournée européenne (France/Suisse/Allemagne/Autriche/République tchèque) qui s’est vraiment bien passée. Là on se repose un peu, on retourne au travail pour certains d’entre nous et on annonce la suite très rapidement ! Merci de s’intéresser à nous ça nous fait chaud au cœur !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis :