vendredi 25 mai 2018

jeudi 24 mai 2018

BONELESS – Chroniques d’un déclin imminent



BONELESS – Chroniques d’un déclin imminent
5.5/10

J’avais déjà parlé de Boneless il y a quelques temps au moment de la sortie de leur précédent EP. Le groupe toulousain est de retour assez rapidement avec cet album qu’ils s’acharnent à défendre sur scène depuis sa sortie.


Boneless joue vite, Attitude part à fond, façon Ramones, ça rock bien, mais les chœurs manquent et de relief et de justesse. De façon globale le son est très punk dans l’esprit et manque de production mais ça n’empêche pas le groupe d’avoir de bonnes idées et de bons plans.

Dans ma tête sonne comme Guerilla Poubelle dans la forme et quelque part aussi dans le fond, c’est normal le trio Parisien est une référence et une influence majeure pour désormais de nombreux groupes. On sent aussi du Nina’School sur Chanson d’amour ratée qui est bien emballant malgré, encore, ce problème de justesse sur les chœurs. J’aime aussi le très très efficace Mr Bad Cop qui pourrait être un point d’appui pour les futures compositions tant il est réussi et me rappelle les premiers morceaux de Raised Fist. Fucker ! est aussi dans la même lignée, très rapide, puissant et violent. Une réussite.

Boneless prend du plaisir à jouer, amène de la fraîcheur dans sa musique. On ressent pleinement ses influences et malgré des défauts importants il est intéressant de voir que le groupe évolue et surtout qu’il se révèle super efficace, à mon goût, sur les titres les plus rapides et violents.

J. NeWSovski






mercredi 23 mai 2018

Clip - Colour Me Wednesday


Nouvel album pour les anglaises dont on va parler très prochainement et ce ce clip de sunriser.


mardi 22 mai 2018

clip - Jimmy Eat World

Deuxième morceau pour Jimmy Eat World avec Half Heart qui annonce un retour imminent dans les bacs.

lundi 21 mai 2018

PREY DRIVE – Tabula Rasa (EP)




PREY DRIVE – Tabula Rasa (EP)
Krod Records
4.5/5

Voici un petit quatre titres étonnant de la part de ce mystérieux groupe anglais de Norwich.

Une voix fragile qui rappelle autant Jim Adkins de Jimmy Eat world que par moments celle de Julien Pras de Mars Red Sky, et c’est cette singularité qui fait aussi la différence et la saveur du groupe. Derrière la musique appelle les sentiments et ils sont nombreux, la mélancolie et la tristesse notamment sur Like Animals qui me rappelle Elliott, ce superbe groupe injustement méconnu. On retrouve aussi une belle maîtrise des mélodies sur More Than Magic superbement interprété avec de très bons riffs accrocheurs. J’aime bien aussi Brand New Skin un morceau assez envoûtant.

Prey Drive est un très bon groupe qui maîtrise très bien les mélodies. Le chant assez particulier permet d’amplifier le côté fragile. Un très bel EP auquel les Anglais donneront rapidement une suite j’espère.

J. NeWSovski